Les filières du secondaire

À Ottawa, comme ailleurs en Ontario, l’enseignement au secondaire en français dépendra presque exclusivement du clergé, jusqu’au milieu des années 1960.  L’Église catholique est la seule à disposer des ressources financières et humaines nécessaires au maintien d’écoles secondaires de langue française, qui, parce qu’elles sont confessionnelles, ne bénéficient pas d’un financement public. 

Le cours classique, offert aux garçons, les destine aux professions libérales ou à la prêtrise. Les filles ont accès à des études académiques, ou commerciales pour celles qui prévoient intégrer le marché du travail avant de se marier. Les Frères des écoles chrétiennes sortent des sentiers battus en 1879. Ils fondent une école privée de science et de commerce à l’intention des classes moyennes et populaires. Cette école, qui deviendra l’Académie De-La-Salle en 1898, fait toujours la fierté des francophones d’Ottawa. L’école secondaire publique De La Salle est aujourd’hui connue pour son Centre d’excellence artistique, unique en Ontario français. 

À partir des années 1930, le gouvernement provincial autorise l’implantation du cours special french dans les high schools publics. Les jeunes francophones peuvent désormais poursuivre une partie de leur formation secondaire en français à un coût moindre que dans les établissements privés. Conscients de la menace qui pèse sur eux, ces derniers livreront dès lors aux high schools bilingues une concurrence féroce, faisant valoir la supériorité de leurs programmes et de leur environnement académique plus français. 

La situation devient intenable au tournant des années 1960. Sans soutien financier du gouvernement, les collèges privés ne peuvent soutenir la concurrence avec les high schools bilingues  qui fleurissent en province. Nombre d’entre eux se voient contraints de fermer leurs portes. Pour préserver leur réseau qui est sur le point de s’écrouler, ils choisissent de se joindre, en 1968, aux conseils scolaires publics anglophones, pour former un premier noyau d’écoles secondaires publiques de langue française.

 

i

L'Académie De-La-Salle, Ottawa, [ca 1908]. Copie d’un imprimé : F.M. Cyrille, é.c., Vers les cîmes, Montréal, 1936, p. 55.

Université d'Ottawa, Collection générale du Centre de recherche en civilisation canadienne-française (C38), Ph123ph1-I-102.

Dessin en noir et blanc d’un édifice en pierre de quatre étages, orné d'une élégante façade classique et d'un toit évasé, coiffé par une lanterne.