Capsule

Du côté de l’Assemblée législative de l’Ontario

Ce n’est qu’à partir de 1911 que les francophones d’Ottawa élisent un des leurs à l’Assemblée législative de l’Ontario. Cet honneur revient au conservateur Napoléon Champagne qui est alors élu dans Ottawa-Est. Mais les choses se gâtent pour lui en 1914. Les électeurs de la circonscription d’Ottawa-Est ne lui pardonneront pas l’adoption du Règlement XVII, qui bannit pour l’essentiel l’enseignement du français dans les écoles de la province. Napoléon Champagne est défait par le libéral Joseph Albert Pinard, par 2843 voix contre 1978, et ce, en dépit du grand discours patriotique que Champagne y aurait livré contre son propre parti. Joseph Albert Pinard représentera la circonscription jusqu’en 1929.

Ottawa-Est restera aux mains des libéraux jusqu’en 1955, sauf pour un court intermède, de 1929 à 1933. Les électeurs d’Ottawa-Est choisiront alors l’avocat Louis Côté pour les représenter à Queen’s Park. Il faut se rappeler le contexte : avec les deux autres membres de la commission Merchant-Scott-Côté, chargée d’enquêter sur l’efficacité de l’enseignement de l’anglais dans les écoles fréquentées par les francophones de la province, celui-ci venait de recommander au gouvernement de l’Ontario la création d’un système d’enseignement bilingue pour les Franco-Ontariens. Louis Côté sera nommé au Sénat en décembre 1933. Il sera, après Napoléon-Antoine Belcourt, le second sénateur franco-ontarien à représenter Ottawa à la chambre haute.